Olivier Vanderstichèle - Artisan bijoutier créateur en Belgique : www.aucarillon.be

  

Olivier Vanderstichèle - Artisan bijoutier créateur en Belgique

Olivier Vanderstichèle - Artisan bijoutier créateur en Belgique
Bijouterie -Horlogerie fondée en 1927 par mon grand-père horloger de formation, reprise en 1967 par mon père lui aussi horloger de formation, jusqu'à son décès en 1985 où ma mère prendra la suite avant de me passer le relais en 1998.
HISTORIQUE
Bijouterie -Horlogerie fondée en 1927 par mon grand-père horloger de formation, reprise en 1967 par mon père lui aussi horloger de formation, jusqu'à son décès en 1985 où ma mère prendra la suite avant de me passer le relais en 1998.
En 1987, j'ai été le 1er bijoutier en Belgique à reproduire des photos par gravure sur bijoux dans mon propre atelier.

BIOGRAPHIE
Né en 1961, je me destine dès mon plus jeune âge vers une carrière scientifique, un film vu lors de mon adolescence me convainc : je serai médecin. Pour préparer ce métier, mes études secondaires sont entièrement orientées vers les sciences, sans aucune place possible pour une initiation artistique même basique (merci l’enseignement rénové). En 1978, en plus d’un diplôme de technicien en chimie industrielle avec la plus grande distinction, je décroche mon sésame pour les études universitaires . Mes études de médecine doivent malheureusement s’arrêter après 3 candidatures suites à quelques erreurs de diagnostic et de traitement de la part d'un médecin "spécialiste" lors d'une hospitalisation pour un contrôle bénin. Après avoir cherché ma voie pendant quelque temps, je me décide à seconder mes parents dans la gestion de la bijouterie familiale. Après le décès de mon papa survenu en 1985 et ne me satisfaisant pas des simples activités de vente et de gestion du magasin, je décide à 29 ans de retourner sur les bancs et les établis de l’école pour entamer une formation professionnelle la plus complète possible.

FORMATION PROFESSIONNELLE
1983-1984 : Atelier Loriaux à Charleroi
1985 : Optique / IORT à Bruxelles.
1986 : Réparations de Bijouterie / Comité National à Bruxelles
1990 : Bijouterie - Joaillerie / Centre de formation A. Ruppenthal à Hattgenstein (R.F.A.)
1990 : Atelier Heusch à Bruxelles.
1990-1991 Atelier Spitaels à Charleroi.
1991-1993 : Accès à la Profession en Bijouterie - Joaillerie / I.N.F.A.C. Bruxelles
1992 : Enfilage de colliers de perles/ Comité National à Bruxelles
1993-1994 : Gemmologie / Institut des Arts et Métiers Bruxelles
1993-1996 : Bijouterie - Joaillerie / Institut des Arts et Métiers Bruxelles.
1995 : Technique de coulée / Atelier Buysschaert Kortrijk
1994 : Serti / FNAMAC - HBJO Lille.
1995 : Serti / FNAMAC - HBJO Lille.
1995 : Fonte à la Cire perdue / FNAMAC-HBJO Lille.
1995-1996 : Modelage et sculpture de la Cire / Institut des Arts et Métiers Bruxelles.
1996-1997 : Fonte à la Cire Perdue / Institut des Arts et Métiers Bruxelles.
1998 : Serti / Atelier EPS Paris.
1998 : Polissage / Atelier Deutsch travaillant Place Vendôme à Paris
2000 : Evaluation du diamant taillé / Diamond Group à Antwerpen

EXPOSITIONS-ANIMATIONS

EXPOSITIONS PERMANENTES
Maison du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut à Bon-Secours.
Galerie Dominium à Beersel

CONCOURS
2002 : Création et fabrication d’un pendentif original pour le concours « Aurore boréale » Print’Or à Lyon

INSPIRATIONS ET COUPS DE COEUR
Ma formation initiale cartésienne et toute faite de précision s’accorde bien au début avec les études de bijouterie joaillerie traditionnelle mais mon manque de formation artistique entraîne des accouchements difficiles et une frustration de ne pouvoir trouver de nouvelles voies dans la création bijoux. Cette formation stricte se retrouve dans mes premières créations où les lignes droites et rigides prédominent. La découverte du travail de la cire perdue, m'a ouvert de nouveaux horizons quant à la recherche de formes nouvelles loin des contraintes techniques de la fabrication traditionnelle par forgeage, laminage, soudure que je pratique toujours en fonction des contraintes de fabrication rencontrées. Je vais enfin laisser exprimer mes envies les plus folles en matière de réalisation de bijoux, dans un style que certains ont qualifié de baroque, sensuel ou d’organique sauvage pour les modèles les plus fous, que je qualifierai plutôt de sculpture portable pour les plus sages. Je veille toujours à ce que mes modèles puissent être portés sans trop de contraintes.
J’ai d’abord ressenti une frustration de ne pas avoir étudié le dessin ou l’histoire de l’art et du bijou, mais ce que j’ai ressenti comme un manque au début de mon parcours créatif, se révèle maintenant un formidable atout, car je peux ainsi me démarquer des autres productions en laissant libre cours à mes délires les plus fous ou les plus sages, sans être influencé par une ligne directrice extérieure, un dogme ou une mode.
Mon temps libre est mis à profit pour visiter les nombreux musées et galeries où sont exposées les œuvres d'artistes contemporains tels que César, Ben, Arman, Mancini, Airola, Fontanella qui sont pour moi autant de références dans l'association de formes et de textures. La science-fiction avec ses différents univers technologiques (l’œuvre de Giger dont Alien n'est qu'un élément, Star Trek, 2001) ainsi que l' Heroïc Fantasy inspirée de l'œuvre de Tolkien sont autant de sources de rêves qui influencent mes réalisations. Mes références en matière de bijouterie s’appellent Vendôme, Demaret, De Saddeleer, Wesel, autant de créateurs dont les bijoux sont de magnifiques sculptures et sont les moteurs d’un renouveau dans la recherche des formes.
Les bagues et les pendentifs sont les pièces que j'ai le plus de plaisir à réaliser, ces bijoux étant les plus portés, ils sont donc les plus susceptibles de mettre en valeur la femme qui les porte.
Mes pierres préférées sont les tourmalines, les fluorites et les perles de forme baroque qui par leurs subtils jeux de couleurs et de formes au sein de la même pierre me font rêver aux mouvements et textures avec lesquels elles se marieront pour exprimer tout leur éclat. En fait toutes les pierres ou perles de forme ou de couleur atypique déclenchent mon inspiration créatrice.
Certains modèles sont réalisés entièrement en or ou argent, sans pierres, avec différents types de finitions sur le même bijou : polissage à vif, diamantage, satinage, sablage, griffage, brossage ou association d'ors de différentes couleurs. Très peu de modèles seront entièrement polis à vif car ce type de finition, malgré toute la technique et le savoir-faire qu'elle requiert, a, à mes yeux, un aspect clinquant artificiel.
Mon plus grand plaisir, outre la création de nouveaux modèles, est la transformation de vieux bijoux, non pas par fonte, mais par réutilisation partielle ou totale d'éléments les composant, qui permet lorsque le client est en accord avec mon projet ou me laisse carte blanche, de rechercher les formes qui mettront le mieux en valeur leurs anciens bijoux dont des touches seront toujours perceptibles dans la nouvelle réalisation.
  
  

Publicités